Archive pour octobre, 2008

Le Rest of Canada va nous mettre à la porte

Et même si c’est le Canada qui nous pousse à faire l’indépendance, je ne dirai pas non!

Comme vous le savez peut-être, des éditorialistes (étrangement anglophones) font du Québec bashing depuis les élections, nous accusant d’être responsables du statut minoritaire des Conservateurs (je ne nous féliciterai jamais assez d’ailleurs). Les accusations sont sans doute fondées. Certains nous disent même “Participez ou foutez le camp“.

Ces “journalistes” font également preuve d’une imagination sans borne en comparant le Québec à un Tanguy ou à une femme contrôlante. Personnellement, je préfère continuer à faire le le rapprochement avec un jeune adulte qui doit quitter la maison et faire son chemin, avec tous les avantages et inconvénients, peu importe ce que le reste de la famille en pense.

L’excellent François Parenteau, lui, a apporté une autre belle comparaison vraiment pertinente (et c’est aussi assez comique, quand on maîtrise bien le cynisme) :

Je l’ai déjà écrit dans ces pages et le spin donné à la dernière élection fédérale le prouve une fois de plus: en fait de métaphore conjugale, la relation qui unit le Québec et le Canada suit exactement le pattern d’une femme mariée à un abuseur psychologique. Toutes les occasions sont bonnes pour lui de la déprécier, de lui rappeler à quel point elle est incapable et qu’elle serait anéantie sans lui. Mais dès qu’elle se tanne et qu’elle menace de prendre la porte, il se crisse à genoux pour lui dire qu’il l’aime et qu’il va changer. Ce qu’il ne fait évidemment pas.

[…]

Autrefois, l’indépendance aurait été une bonne idée pour le Québec. Elle serait maintenant une bonne idée pour le Canada aussi…

Je vous invite à lire en entier son très pertinent éditorial intitulé “Chicane de couple

Il est culotté, le créateur de la Céli-bague

Il y a quelques temps, je vous avait écrit un savoureux petit billet concernant la Célibague, vous expliquant ce concept ridicule de bague que l’on porte pour montrer que nous sommes célibataire tout en espérant que quelqu’un d’aussi désespéré la remarque et tombe dans notre lit.

Il appert donc que son créateur, Jean Thibodeau, soit tombé sur ce billet, et ne semble pas apprécier que son idée ne fasse pas l’unanimité. Non seulement cela, mais il a prit sur lui la liberté de polluer mon billet en y publiant des commentaires où il recopie des supposés témoignages de ses clients.

Sachez d’abord, monsieur Thibodeau, que votre concept ne me rejoint aucunement, et que vous ne trouverez pas sur ce blogue un public cible pour votre produit, Dieu m’en préserve! (Je suis athée, vous savez, mais avec la Célibague, je préfère ne pas prendre de chance…)

Sachez aussi que je suis fort heureux de constater, à la lecture de vos touchants témoignage, que votre clientèle est exactement telle que je me l’imaginais… des mésadaptés orthographiques à la syntaxe déficiente et aux moeurs saugrenus.

Pour les paresseux, en voici un joli échantillon :

Bonjour a vous! Jai entendu parler de votre bague et je trouve que c’est la meilleure idée depuis longtemps que j’ai entendu,,, vous disiez a la radio que vous faisiez des tests pour savoir ou la vendre exactement ,,, Jai une idée pour vous fréquentant 2 site web de rencontre populaire pt devriez vous entrer en contact avec eu pour de la pub sur leur site ou …. http://www.reseaucontact.com et http://www.monclasseur.com je n’ai rien na gagner dans cette histoire, je trouve votre idée très bonne d’ici un mois je compte me procurer une célibague aussi..

Ceci dit, je ne vous lancerai pas que le pot, voici aussi la fleur. Je dois reconnaître que vous avez réussi à cibler une bonne partie de la population, et que d’organiser des soirées de célibataires pour, entre autres, vendre vos bagues est sans doute la meilleure idée depuis l’invention des rencontres Tupperware. Vous n’avez pas besoin de moi pour vous vendre vos bagues, et vous aurez sans doute toujours des acheteurs. Les traits de personnalité propres à votre clientèle sont, à mon grand dam, de moins en moins rares. Peut-être trouverez-vous même quelques clients (ou clientes) potentiels sur la blogosphère (en fait, j’en suis totalement convaincu).

Pour terminer, je vous serai gré de bien vouloir me jurer qu’en souillant mon billet de vos témoignages, vous n’avez pas utilisé les vraies adresses courriel de vos clients, qui pourraient alors vous accuser d’utilisation de faux, et de vol d’identité.

Sur ce, prière de continuer votre chemin et de vendre (ailleurs) des bagues à satiété. Faites comme si je n’étais pas là!

À bon entendeur, salut.

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin