Archive pour "Politique"

Le Père Noël, ce terroriste

Hier soir, après notre réveillon chez ma belle-maman, nous sommes revenus chez nous après avoir bien mangé, bien ri, pas beaucoup bu, et étant un peu fatigués.

Afin de décanter un peu, nous nous sommes installés dans le salon et avons tourné les postes, jusqu’à ce que nous tombions sur le spécial de Noël de l’émission This hour has 22 minutes qu’on ne regarde pas souvent, mais qui nous fait rigoler à tout coups. Pour ceux qui ne connaissent pas, disons que c’est une émission tournée à Halifax et qui est un peu l’équivalent d’un mélange de Taquinons la planète et de Infoman sur le réseau anglophone de Radio-Canada.

Dans l’un des sketches, on y voyait une journaliste interviewer un représentant du NORAD (Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord) à propos de la chasse au Père-Noël.

La journaliste, qui semblait être une paranoïaque notoire, ne laissait pas le militaire parler, et lui posait ce qu’on pourrait appeler « Les vraies questions importantes » :

Comment se fait-il que vous ne l’ayez pas encore arrêté? Le fait qu’il ait un code postal canadien, « HOH OHO », et qu’il soit le seul à cette adresse serait-il une preuve qu’il soit protégé par le gouvernement?

Vous savez que cet individu a une liste de nos noms. De tous nos noms, et de ceux de nos enfants. C’est vraiment très inquiétant.

Il est assez subtil et convainquant pour faire asseoir des enfants sur ses genoux, et vous, vous n’êtes même pas foutus de l’attrapper.

Tout le long, je pouffais de rire, je me disais « Ahah c’est vraiment tordu de penser qu’il existe des gens aussi paranoïaques, c’est vraiment une exagération excellente mais personne n’est vraiment comme ça ».

Et soudainement, je me suis rappelé l’existence d’Éric Duhaime.

Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du NordCommandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord

 

Une atmosphère de pré-coup d’État

Il y a peut-être un semaine ou deux, j’ai entendu Denise Bombardier dire, à la radio, qu’il régnait depuis quelques temps au Québec une atmosphère de pré-coup d’État.

Et je dois vous avouer qu’elle a raison. Je le sais, parce que je vis ces moments avec une sorte d’excitation un peu malsaine. Mais je ne saurais m’en empêcher!

Pourquoi? Simplement parce que dans cette triste époque où le cynisme est roi et où l’adage « Plus ça change, plus c’est pareil » est vérifiable tous les jours, les problèmes et scandales politiques qui sévissent actuellement représentent quand même un peu de changement. Oui, tout cela est scandaleux, navrant et décourageant. Mais c’est toujours mieux que le statu quo.

Je me rappelle ce souper entre amis que nous avions organisé lorsque les partis fédéraux d’opposition songeaient à former une coalition contre le gouvernement conservateur. Ce n’était pas seulement un souper d’intérêt, c’en était un de fête!

Normalement, ces atmosphères pré-coup d’État ne se sentent qu’à des intervalles espacés. Meech, Référendum 1995, etc. À quelques années de distance. Mais cette année, tout arrive. Bastarache et Bellemare, Turcot, refus d’une commission d’enquête publique, aveux honteux de dirigeants, pétition en ligne qui claque des records…

J’ai faim. J’en veux plus. Pour ceux qui se plaignent que le Québec stagne, le Québec est maintenant en mouvement. Pour le meilleur et pour le pire. Mais ça bouge.

Fêtons!

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin