Archives d'étiquettes : traduction

C’est bien beau la traduction en français, mais il y a des limites à ne pas dépasser

Le présent sujet a été quelque peu reporté, mais pas beaucoup. Pourtant, il ne date pas d’hier, mais de l’automne 2007.

Je me suis récemment acheté le jeu “Super Mario Galaxy” pour ma console Wii. Le jeu, qui fête son premier anniversaire cet automne, est très amusant, mais certains éléments linguistique qu’on y retrouve le sont moins.

Super Mario GalaxyEn effet, la version franco-canadienne du jeu a été traduite en un français plus que douteux. Certains diront en joual, mais même encore, je ne suis pas certain que le terme convienne tout à fait… le joual parlé dans la rue, c’est une chose, mais le joual lu dans un jeu vidéo, ça ne colle pas. Ça diffère du joual que l’on retrouve dans une conversation MSN, ou même dans les sous-titres de films québécois.

Voici quelques exemples que j’ai pu retrouver sur le net, qui apparaissent dans le jeu :

  • On a des bombes en masse, t’veux tu t’en servir pour faire exploser les vidanges dans le coin ?
  • On peut pas laisser ses vidanges icitte et s’attendre à ce que je m’en occupe.
  • Cette job n’est pas pantoute facile!
  • Aggripe-toi (sic), quel fun noir!

Les pseudo-mots “toé” et “moé” refont surface régulièrement dans le jeu.

De plus, ce ne sont pas tous les personnages qui parlent ainsi. Seulement quelques uns, disons 1 sur 3. À force de jouer, on a l’impression que les personnages idiots parlent ainsi, et les autres parlent un français respectable.

Selon Nintendo Canada, cet exercice a été effectué pour rejoindre un peu plus les jeunes francophones du Canada. Il va sans dire que l’Union des Artistes et l’Office Québécois de la Langue Française s’oppose farouchement à l’utilisation du joual, clâmant que cela n’améliore en rien la qualité du français chez les jeunes… argument que je ne saurais réfuter.

Bref, bien déplorable, car le reste du  jeu est très amusant. Il me semble que le minimum aurait été d’offrir une option “joual” et “non joual” dans les options… et si je fais fi du sarcasme, j’aurais grandement préféré une version en français international.

Il semble que Super Mario Galaxy ne soit pas un cas isolé, car on rapporte que le jeu Legend of Zelda : The Phantom Hourglass pour la Nintendo DS aurait subi un traitement semblable. Les deux jeux sont des franchises appartement exclusivement à Nintendo. Quant aux autres entreprises de jeu vidéos (ça inclut Nintendo), ils ont signé en septembre 2007 une entente avec l’OQLF comme quoi tous les jeux seront traduit en français d’ici 2009.

Parlant de l’OQLF…

Je me suis toujours demandé ce que le mot “office” venait faire là dedans… C’est comme l’ONF. En français on dit l’Office National du Film. Et en anglais, on dit National Film Bureau. Vous ne trouvez pas cela étrange vous? C’est le monde à l’envers…

EDIT: Je me suis gouré, l’ONF en anglais c’est National Film Board. Merci Médiateur Farceur. Cependant, ça ne change rien au fait qu’on utilise “office” en français, et “bureau” en anglais, et que je trouve ça étrange, na.

Comment c’est fait, le français?

Logo de Z-TéléQue ce soit ici ou hors-blogosphère, j’enfile souvent mon costume de Contracteur Destructif pour dénoncer des entreprises ou médias qui ne respectent pas ou qui négligent la langue française.

Par exemple, je suis le premier à dénoncer Musique Plus qui se content souvent de sous-titres remplis de fautes d’orthographe, plutôt que d’avoir recours à une traduction en bonne et due forme.

Mais je trouve aussi qu’on se doit de féliciter les entreprises et médias qui non seulement respectent le français (je l’ai déjà fait ici pour la Boutique EB), mais qui ont également recourt à des termes enrichis, moins connus, mais tout de même des mots terminologiquement on ne peut plus exacts.

Je pense ici à l’émission “Comment C’est Fait” présentée à Z-Télé. Bien que j’ai toujours douté de l’idée d’avoir Jean-Luc Brassard comme narrateur, le français et les termes utilisés n’en sont pas moins riches et diversifiés.

Comme il a souvent été démontré que dans certains domaines, la terminologie adéquate et en français est rarement utilisée. Par exemple, je pense ici à la formation en mécanique, ou parfois à l’informatique. Ceci dit, dans ce dernier domaine, j’ai eu moi même l’expérience d’une professeure (d’origine portuguaise) qui insistait pour que nous utilisions le français le plus possible dans notre programmation.

Comme je le dis souvent… plus ça va mal, mieux ça va. Plus le français est bafoué, plus les gens se lèvent pour le défendre. Tant mieux, mais ce n’est quand même pas ainsi que cela devrait se passer.

Les Québécois sont un peuple qui n’agit pas, mais qui réagit.

Il y a encore beaucoup à améliorer…

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin