juin 04 2008


Le Détracteur Constructif

Les conséquences à assumer lorsqu’on s’ouvre un blogue

Publié à 6:26 sous la catégorie Divers, Médias, Technologie

C’est en répondant tout de travers à un billet de Renart L’Éveillé que j’ai eue l’idée d’écrire celui-ci. Je vous offre un amalgame de sujets concernant les problèmes que l’ouverture d’un blogue peut engendrer.

Comme le dit Noisette Sociale, un blogueur ne peut pas être blogueur sans avoir un peu d’orgueil. En effet, on aime être lu, on aime être reconnu, et on aime écrire un billet qui fait le tour de la blogosphère.

Mais il y a aussi des choses que l’on aime pas. Et certains blogueurs ne se gênent pas pour s’en plaindre. Voici donc :

Ben là, je ne veux pas qu’on me cite!

C’est à se demander pourquoi l’on écrit. Mais j’ai entendu parler de cas où un blogueur ou une blogueuse ne voulait pas qu’on la cite sans son approbation préalable.
Dans ce cas-ci, je me demande si la personne aurait été aussi fâchée si par exemple, elle aurait été citée dans un journal. Car c’est possible: Noisette a déjà été citée dans Cyberpresse.

Quand on blogue, il faut décider si on blogue d’abord pour soi, pour son cercle d’amis rapproché, ou pour tout le monde. Conséquemment à ce choix, il faut alors assumer le fait que si on blogue pour tout le monde, des gens peuvent nous citer et même, au grand désespoirs de quelques uns, critiquer nos écrits.

Du moment que les critiques ne déforment pas nos propos ou qu’ils ne les utilisent pas sans noter la source, c’est tout à fait légal, et certains d’entre vous pourront grandement en profiter. Car quand vos textes sont bons, on vous cite, et on fait des liens vers votre blogue.

Ben là, quelqu’un utilise mon fil RSS sur son site!

Très simple, il suffit de désactiver l’option dans votre blogue permettant la diffusion d’un fil RSS.

Attention cependant, car cela empêchera les gens d’ajouter votre site à leur agrégateur. Ils ne pourront plus recevoir une mise à jour automatique de votre blogue sur Google Reader, par exemple.

Il faut comprendre que le fil RSS est un outil qui a une utilité principale très simple : RENDRE DISPONIBLE ET RÉCUPÉRABLE LE CONTENU DE VOTRE SITE À TOUT LE MONDE.

Il peut y avoir des conséquences à diffuser un fil RSS. Par exemple, quelqu’un pourrait se construire un site parlant de politique en n’utilisant que les fils RSS de 7 ou 8 blogues différents, sans rédiger lui même le moindre contenu texte. On peut s’en réjouir ou être contre. Cela peut nous faire connaître, ce qui est un bon côté. Cependant, la personne en question pourrait bourrer le site de bannières ou de campagnes de publicités Google dans le simple but de faire de l’argent, ce qui est moins réjouissant si l’on considère le côté éthique de la chose.

Ce sont ces conséquences que vous devez connaître. Oui, le fil RSS est très intéressant, mais vous devez assumer le fait que d’autres personnes peuvent donc utiliser votre contenu.

Comment savoir si quelqu’un utilise votre contenu

Il est fort possible que quelqu’un utilise un ou plusieurs paragraphes de vos textes pour appuyer un point, pour en faire une critique, etc. Il existe un site appelé Copyscape, qui est un engin de recherche pour le plagiat web. Visitez le site, entrez l’URL de votre site, et voyez les résultats.

ATTENTION: Les sites donnés en résultats ne sont pas nécessairement des cas de “vol de contenu”. Vous remarquerez aussi que plusieurs sites qui apparaitront seront des sources que vous avez utilisé, car votre blogue regorge probablement lui aussi de “duplication de contenu”.

En espérant que cela vous aura été utile!

Un billet signé Le détracteur Constructif

5 commentaires

5 commentaires pour “Les conséquences à assumer lorsqu’on s’ouvre un blogue”

  1. Renart L'éveilléle 04 juin 2008 à 6:35 1

    Merci pour la ploye et le billet, je m’en vais de ce pas essayer Copyscape!

  2. Renart L'éveilléle 04 juin 2008 à 6:40 2

    …aaaaah… je l’avais déjà essayé, et sans l’abonnement, ça ne donne pas grand chose, la majorité des résultats sont de mes propres tags, qui se retrouvent sur wordpress…

  3. Noisette Socialele 04 juin 2008 à 7:08 3

    Wow, t’étais en feu!

    C’est excellent. J’aurais aimé écrire ce billet.

    Il y a des gens qui n’acceptent pas la critique sur leur blogue… mais il y a fort à parier que c’est la même chose dans leur vie réelle. Certains n’ont pas compris qu’un blogue, c’est l’équivalent de prendre la parole devant un grand public. Tant mieux si tout le monde approuve, c’est toujours valorisant… mais il se peut aussi que notre discours soit contesté. Sauf dans le cas d’un troll, il faut y voir une piste de réflexion. Je ne peux m’empêcher de faire un lien ici avec la maturité du blogueur. Plus il est mature, plus il sera apte à digérer la critique.

    C’était mon grain de poivre.

  4. Alexle 04 juin 2008 à 7:11 4

    @Noisette > Effectivement, décider d’ouvrir un blogue, c’est ouvrir sur l’espace public. Avec les bons et les moins bons côtés, mais que l’on doit assumer. Après tout, personne ne nous tord un bras pour en faire un.
    @u Détracteur> Merci pour les infos, je vais les retenir, surtout que je suis tout bébé au niveau des affaires de blogue. Le mien n’a pas encore deux mois, donc, j’en ai ÉNORMÉMENT à apprendre.

  5. Le Détracteur Constructifle 05 juin 2008 à 9:27 5

    @Renart: Chouuu!

    @Noisette: Moui, certaines personnes qui se sentent contestées dans la réalité vont ouvrir un blogue pour s’exprimer de la même manière et être contestées également en ligne, à leur grand dam, évidemment.

    @Alex: Exactement, petit bébé du blogue! Mais ça se fait tout seul

    Un commentaire du Détracteur Constructif

Rétrolien | Comments RSS

Publier un commentaire