août 26 2008


Le Détracteur Constructif

Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, de Stieg Larsson

Publié à 3:15 sous la catégorie Littérature

Millénium 1

Il y a longtemps que je n’ai pas fait la critique d’un roman, et comme j’ai de la difficulté à revenir de mes vacances et que je n’ai pas trop de bon sujet à me mettre sous la dent, allons-y pour une critique de roman policier/suspense!

Les hommes qui n’aimaient pas les femmes” est le premier livre de la série “Millénium” qui contient 3 romans. Il parait que tout le monde est en train de lire ça. Je ne l’aurais pas su si Noisette ne me l’avait pas dit. Mais je l’ai lu, et j’ai compris pourquoi tout le monde était en train de lire cette série.

La série a été écrite par l’auteur suédois Stieg Larsson. Triste succès pour ce monsieur, il est décédé peu de temps après avoir remis ses manuscrits à son éditeur. Il n’aura jamais connu cette gloire et cette satisfaction de voir son œuvre traduite dans plusieurs langues. Notez que le titre original de ce roman est “Män som hatar kvinnor” (littéralement : “Les hommes qui détestent les femmes“).

Étant donné les origines de l’auteur, toute l’action se passe en Suède. Comme j’aime bien déjà tout ce qui se rapporte à la Suède, j’ai bien aimé le fait que plusieurs termes, comme les noms de rues, de villes et de magasines, aient été laissés en suédois. Ça peut paraître un peu difficile à la lecture pour ceux qui ne sont pas habitués à la syntaxe scandinave, mais heureusement, cela n’enlève rien à la compréhension. Il s’agit simplement de retenir que Lundagatan est une rue, que Södertälje est une ville et ainsi de suite… peu importe si l’on maîtrise ou pas la prononciation du suédois.

Synopsys:

Les hommes qui n’aimaient pas les femmes” est l’histoire d’un journaliste de Stockholm, Mikael Blomkvist, qui après avoir connu quelques ratés, est sollicité par un vieux et riche propriétaire d’entreprise pour mener une enquête. Il doit reprendre le dossier qui fut classé par la police 37 ans plutôt, et tenter de résoudre la cause de la disparition d’une des proches du millionnaire. Dans son enquête, il est rejoint par une certaine Lisbeth Salander, crack de l’informatique et asociale à l’extrême. En enquêtant ensemble ils réveilleront de vieilles craintes dans le village de Hedeby, alors que les responsables toujours inconnus de la disparition de la jeune femme font surface à nouveau et tentent de les arrêter à tout prix.

Critique:

C’est un peu long avant d’embarquer dans l’histoire, mais une fois que c’est fait, ça coule comme une rivière. L’histoire est entrecoupée de plusieurs chapitres car elle se joue sur plusieurs plans… L’acteur décrit les activités de Blomkvist, de Salander, de certains suspects, de certains enquêteurs de police. Ces petits chapitres durent entre 1 et 4 pages environ, et la plupart du temps, se terminent en nous laissant sur un suspense, ou sur un indice… Bref, le roman nous tient en haleine dès l’enquête commencée. Après ça, impossible de s’arrêter…

Il semble que la qualité de la traduction en français de “Millénium” ait été beaucoup critiquée. Personnellement, je n’ai pas remarqué les fautes ou les syntaxes étranges. Peut-être étais-je trop absorbé par l’histoire, ou peut-être cela a-t-il été corrigé dans cette édition.

Donc, je pourrais résumer en disant que “Les hommes qui n’aimaient pas les femmes” est un suspense qui vous laisse hors d’haleine, et est très rafraichissant au niveau de la toponymie et des noms des personnages. Ceux qui aiment les enquêtes du genre casse-tête, vous adorerez suivre les coups de flair de Mikael Blomkvist à travers toute la Suède, et vous ne pourrez vous empêcher d’admirer le cran (et le culot) de Lisbeth Salander.

PS: J’ai presque terminé la suite de ce roman intitulé “La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette“, et je ne suis franchement pas déçu, bien au contraire.

Un billet signé Le détracteur Constructif

6 commentaires

6 commentaires pour “Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, de Stieg Larsson”

  1. Claude Gélinasle 28 août 2008 à 9:56 1

    Est-ce que ce roman semble assez bon pour en faire un film?

    C’est le genre d’histoire à suspens qui plaît bien à Hollywood, en temps normal (quand ils ne sont pas occupés à faire des films de guerre ou de blondes).

  2. Le Détracteur Constructifle 29 août 2008 à 8:50 2

    @Claude Gélinas : C’est certainement une histoire qui se ferait bien en film. D’ailleurs un film est prévu en Suède, mais je ne suis pas certain que ça nous parviendra jusqu’ici. Voir “Män som hatar kvinnor” sur imdb.com

    Un commentaire du Détracteur Constructif

  3. Mezzant!le 29 août 2008 à 11:10 3

    Il faut poursuivre la lecture jusqu’au troisième tome. Plus on avance dans la lecture, plus il est difficile de le lâcher. Et on ressent un deuil des personnages qui dure quelques jours lorsqu’on vient de finir la lecture. Tout a été bouclé. Puis on devient attentif aux gens qui ont en mains le premier ou le deuxième tome. Et on sent le besoin de leur dire de se rendre au troisième tome. On se réjouit de penser qu’il feront partie de “ceux qui ont lu Millenium” (2000 pages en tout). Et on pense à un film, ou une télé-série. Et on imagine des acteurs. Marie-Josée Crose en Salander…
    Puis on va écouter le reportage de Désautels à Radio-Canada, où, à Stockholm, on peu faire le circuit de Millenium, comme pour le Da Vinci Code.
    http://www.radio-canada.ca/radio/desautels/26082008/105042.shtml

  4. Le Détracteur Constructifle 29 août 2008 à 2:46 4

    @Mezzant: J’achète le 3ème tome dès que ma prochaine paie est encaissée! Je sais exactement ce que tu veux dire par le deuil des personnages… Je me suis tapé les 5 saisons de Fortier cet été et j’étais bien perdu à la fin du tout dernier épisode héhé comme si je quittais des gens que je connais depuis toujours!

    Marie-Josée Croze en Salander ahah! Merci pour le reportage!

    Un commentaire du Détracteur Constructif

  5. l'artistele 29 août 2008 à 3:05 5

    C’est un livre que je dois mettre sur ma liste!!!

  6. Le Détracteur Constructifle 29 août 2008 à 4:51 6

    @L’Artiste: Ah oui définitivement. C’est cher par contre, à 30$ la brique, mais ça vaut l’coup!

    Un commentaire du Détracteur Constructif

Rétrolien | Comments RSS

Publier un commentaire