Archives pour la catégorie Débat de société

juil 06 2008


Le Détracteur Constructif

On m’a volé mon avis sur l’intégration des immigrants

Tiens, je me suis dit qu’un jour j’écrirais sur le phénomène des immigrants qui n’adoptent pas le français mais l’anglais comme langue d’intégration. Mais quelqu’un l’a déjà fait avant moi.

C’est quand même rassurant de se rendre compte, en lisant la blogosphère, qu’on est sur la même longueur d’ondes que certains ex-politiciens ou autres intellectuels.

Donc, Joseph Facal, sur son blogue, résume assez bien ce que je pense du sujet, dans un billet intitulé La babélisation du Québec. J’y ai également apporté mon propre grain de sel

5 commentaires

juil 02 2008


Le Détracteur Constructif

Pour une fois, on ne pourra pas nous traiter de paranos

JPQ vs Canada

C’est bien connu, les indépendantistes sont des paranoïaques finis qui voient des complots partout où ils posent les yeux. Dès qu’un drapeau (ou chiffon) rouge se fait voir quelque part, il s’agit d’un affront impardonnable pour eux.

Évidemment il s’agit là d’un stéréotype bien répandu, mais qui a des bases réalistes. Il est vrai qu’on se plaint vite de telle ou telle intervention du Canada au Québec.

En début de semaine, j’ai reçue une infolettre des Jeunes Patriotes du Québec, un organisme militantiste qui tente par tous les moyens de défendre les intérêts du peuple québécois. Dans ce communiqué, ils dénoncent les irrégularités dans les subventions et contributions accordées pour la Fête du Canada au Québec.

Et après avoir pris connaissance des données, je me dois, tout comme eux, les dénoncer avec véhémence.

Si l’on se fie à cette évaluation formative du programme Le Canada en fête!, qui provient du site du Gouvernement du Canada, les subventions offertes pour la fête du Canada au Québec sont tout à fait disproportionnées si on les compares à celles des autres provinces.

Voici quelques exemples de subventions offertes par province :

1999 - 2000
Ontario: 553 900$
Manitoba: 126 600$
Saskatchewan: 123 200$
Alberta: 278 500$
Colombie-Britannique: 272 150$
Québec: 3 561 472$

Total avec toutes les provinces: 5 666 562$

2003 - 2004
Ontario: 610 397$
Manitoba: 125 700$
Saskatchewan: 142 905$
Alberta: 188 500$
Colombie-Britannique: 367 541$
Québec: 5 035 101$

Total avec toutes les provinces: 7 125 494$

Donc, chaque année, entre 1999 et 2004, les organismes fédéralistes du Québec ont reçu entre 3,5 et 5,1 millions de dollars pour organiser la Fête du Canada. Au total, entre 1999 et 2004, le Québec a reçu 23 876 699$. C’est un montant qui représente près de 70% du budget pancanadien, et il est 7 fois plus élevé qu’en Ontario, et 36 fois plus qu’au Manitoba.

Et tout cela sous le prétexte suivant :

La Région du Québec, où les autres sources de soutien des activités de célébration sont moins nombreuses, a eu droit à l’affectation budgétaire la plus importante (62 p. 100 du total). Le comité des célébrations du Canada au Québec dispose d’un budget considérablement plus important que celui des comités des autres régions du pays, puisqu’il couvre les coûts des célébrations de la fête du Canada dans 28 municipalités, dont Montréal et Québec.

OH NON PAUVRE DE NOUS! On a deux villes qui sont susceptibles de fêter ça. Je tiens à souligner qu’une seule de ces deux villes contient un endroit indésirable appelé Westmount… ces pauvres gens, ils sont si démunis pour leur fête nationale à eux…

Voilà, c’est ce que je voulais dénoncer. Je ne sais pas du tout ce que je peux faire contre cela, sauf dénoncer. Faites-en ce que vous voulez, mais souvenez-vous en!

**AJOUT**

Un collègue vient de m’apporter une copie du journal Métro, dans lequel il y a un article sur la manifestation des Jeunes Patriotes du Québec qui a eu lieu pour la Fête du Canada. Je me permets donc de vous recopier cela.

Manifestation cynique
Des jeunes Patriotes dénoncent le financement de la fête du Canada

Une poignée de jeunes Patriotes ont dénoncé hier à Montréal le financement excessif qui est accordé au Québec, selon eux, à l’occasion de la fête du Canada.

“Le Québec est sept fois plus financé que l’Ontario, a rapporté le directeur des communications des Jeunes Patriotes du Québec, Julien Larocque. C’est quelque chose d’inacceptable dans une démocratie de financer une telle propagande.”

Jouant les trouble-fêtes en pleine fête du Canada, les jeunes lilitants ont scandé avec cynisme et humour : “Québec à genoux, plus jamais debout”, “Montréal en anglais” ou encore “God save the Queen”. Plusieurs agents du Service de police de Montréal les avaient à l’oeil.

“On ne voulait pas se faire crier des insultes, a expliqué le porte-parole des Jeunes Patriotes du Québec, François Gendron. On a donc fait un beau rassemblement loyaliste et fédéraliste”.

Des Montréalais, venus pour les activités de la fête du Canada, regardaient d’un oeil plutôt perplexe les jeunes militants s’exécuter.

Participant tous les ans aux festivités entourant l’anniversaire de la Condéfération, Dick Momedgin n’a pas apprécié la démonstration publique. “Ce n’est pas bien. Pas aujourd’hui”, a-t-il dit.

Luc Asselin, de son côté, en a plutôt ri. “Visiblement, plein de gens ne parlent pas un mot de français et agitent leur drapeau du Canada sans rien comprendre de l’ironie qui se déroule sous leurs yeux.”

24 commentaires

juin 26 2008


Le Détracteur Constructif

Je passe de la voiture au métro

Retour au Métro

Plus le choix maintenant. Les fins de mois sont serrées, le pétrole n’est plus achetable. À partir du premier juillet prochain, je viendrai travailler en métro. Je vais certainement sauver 60$ par mois, en échange de 30-40 minutes de plus de transport par jour…

Je vais avoir le temps de lire plus, et de marcher surtout, alors qu’en voiture c’est moins évident. Tout cela va dans le sens de la logique qu’on tente de propager ou d’embrasser, soit la mise en forme, une attitude plus verte, etc. Plus facile à dire qu’à faire… Et même si c’est dans un esprit de “pas ben ben le choix, à cause du prix de l’essence”, l’important j’imagine, c’est qu’on le fasse.

La voiture ne servira donc plus qu’à aller faire l’épicerie, ou amasser les contraventions sur un certain côté de la rue le mardi matin entre 10h et 11h.

J’imagine que dans tous les cas, c’est pour le mieux!

5 commentaires

juin 21 2008


Le Détracteur Constructif

Abandon Our Troops

Récemment j’ai écrit un billet sur un complot anti-Québécois, et ça a donné un beau débat sur l’armée Canadienne et les soldats etc. Assez pour que je fasse de tout cela un billet.

Le Contracteur Destructif en moi ne pense qu’une seule chose à sujet, c’est que nous devrions retirer tous ces maudits aimants à pare-chocs de voiture qui disent «Support Our Troops» et ne vendre que des aimants qui disent «Abandon Our Troops». Je suis rarement aussi radical que cela, mais je n’en pense pas moins. Et il semble que le débat ne se passe pas seulement ici, mais également chez l’Anarcho-Pragmatiste, que je suis loin de connaître vraiment, mais qui sera sans doute d’accord avec moi sur bien des points.

Voici donc ce que j’en pense :

  • Je me considère comme quelqu’un d’intelligent. Et comme tout le monde, sans doute, ne veux pas mourir. Je me dis donc “Je n’irai pas dans l’armée“.  Personnellement, je ne comprend pas, mais vraiment pas le raisonnement qui peut pousser quelqu’un à s’enrôler alors que les chances qu’il se retrouve en terrain de combat sont existantes. Je m’imagine moi, alors que je m’aprête à commencer une aventure dangereuse, me dire “Hmm j’ai peut-être une chance de mourir. Devrais-je continuer?” NON! Et ça va tellement de soi! Et c’est pourquoi sans doute je trouve qu’il faut vraiment être inconscient, voir un peu débile, pour s’enrôler dans l’armée Canadienne.
  • Dans les années 80, c’était sans doute différent. Dans les 80, c’était quoi les chances qu’on envoie nos soldats en guerre? La paix mondiale était là, elle était plutôt stable. C’était alors peut-être le temps de “voir le monde” grâce à ce travail. Mais dans le contexte actuel, c’est pratiquement du suicide de s’enrôler. Et d’ailleurs, j’ai un cousin qui s’est RÉCEMMENT enrôlé dans l’armée canadienne. Pas vraiment pour la cause, non. Parce que lui ce qu’il voulait, c’est l’entraînement. Il trouvait ça cool lui, un entraînement sévère et disciplinaire. INCONSCIENT! Et finir entre quatre planches en Afghanistan, ça en vaut la peine, juste pour l’entraînement, peut-être? Famille ou pas, je n’arrive pas à m’imposer du respect face à ce genre de décision. Heureusement pour sa famille proche, il a décidé de laisser tomber tout cela, l’entrainement était trop difficile, et il n’a pas pu continuer. Mais je m’inquiète quand même franchement pour sa santé mentale. Et jusqu’ici, j’étais gêné de parler à qui que ce soit de cette histoire. On ne choisit pas sa famille…
  • Certains diront que ce n’est pas tout le monde qui ont tous les outils nécessaires pour faire face à la vie. Soit. Certains naissent dans des familles violentes, où les corrections physiques font loi. Certains n’ont pas de parents à eux. Mais cela n’explique en rien la décision de faire un choix de carrière qui comprend une formation dans laquelle on vous brise! On brise ta volonté, on brise ton initiative, on brise ton individualité, on brise toute envie de liberté et d’expression personnelle. Et surtout, on brise ton jugement. C’est bien connu, lorsqu’un soldat désobéit par excès de conscience ou de jugement, on le traduit devant les tribunaux. Parfois même pour trahison. C’est du joli ça! Tu as réfléchi alors que tu devais être un zombie servile et obéir au doigt et à l’oeil. Quelle honte!
  • Aussi, on parle de plus en plus de ces soldats qui reviennent, dépressif, et qui finissent pendu dans leur garage. Ou des autres, éclopés, qu’on remercie de leurs services, et qui ont toute les difficultés du monde à finir leur vie. Ce n’est pas quelque chose qu’on cache, c’est du connu. Et surotout, plusieurs fois par mois, on voit aux nouvelles “Un Xème soldat Canadien est mort en Afghanistan après avoir sauté sur une bombe artisanale”. Mais malgré tout ça, on se dit “Ça n’arrive qu’aux autres voyons“. Je compare ça un peu à tous ces idiots qui font du bateau sans gilet de sauvetage, et qui finissent dans le fond du lac. Chaque fois, aux nouvelle, le journaliste dit “… la victime ne portait pas de gilet de sauvetage”. BEN VOILÀ. On l’a assez dit que c’était dangereux! Même chose pour l’armée.
  • Le dernier point me pousse à parler de ceux et celles qui mettent la faute sur les autorités. “C’est la faute à Harper!“. Allons donc! L’armée est là, disponible, remplie de petits soldats de plomb prêts à donner leurs membres et leur vie pour des considérations économiques! Pourquoi s’empêcherait-il de l’utiliser lui là? C’est lui le chef! (D’ailleurs vous n’aviez qu’à ne pas voter pour lui!) Bien sur que je suis contre la décision de Harper. Mais raisonner Harper n’est pas la solution la plus efficace. Une solution efficace serait : pas d’armée? … ben, pas d’armée! S’il n’y a pas d’armée, on ne peut pas l’envoyer en Afghanistan. Fin du problème! Mais tant qu’il y aura des cocos pour s’enrôler dans l’armée, on en aura une, et elle servira.
  • Bien sur, je ne peux pas être contre la vertu, et j’aimerais bien que tout aille bien dans le monde. Mais un pote m’a fait cette remarque rigolote et j’aime bien le parallèle: “Essayer d’aider l’Afghanistan c’est un peu comme essayer de libérer une bête sauvage. L’idée est noble, mais tu sais qu’il y a quand même des chances que tu te fasses arracher le bras”.

Bon, je terminerai ici mes arguments. Mais le but de ce billet était de promouvoir l’idée d’abandonner les troupes, et je n’ai toujours pas dit pourquoi.

C’est radical, vous direz, mais même si je le dis en blague souvent, je le pense quand même un peu (oui un tout petit peu). J’ai essayé ici de faire la preuve qu’il faut vraiment être inconscient, suicidaire et probablement débile pour s’enrôler dans l’armée. Donc, laissons Harper les envoyer en Afghanistan. Mais abandonnons-les là-bas.  Ce sera un excellent filtre de sélection naturelle. Vous imaginez, si on enrôlait tous les inconscient et tous les idiots du village pour les envoyer la-bas? On en sortirait collectivement un peu plus fort.

Vous trouvez ça extrémiste? C’est pourtant ce que Harper fait. C’est ce que Bush fait aussi. Et vos cousins, vos maris, vos frères, se laissent faire cela. Dégueulasse? Certainement. Mais ai-je de la pitié? Pas vraiment…

13 commentaires

juin 18 2008


Le Détracteur Constructif

Complot terroriste anti-Québécois… ça commence à faire peur

Catégorisé sous Actualité, Débat de société

Je ne sais pas si d’autres en ont parlé avant moi mais enfin.

Cet après-midi, j’ai emprunté la feuille de chou Le Métro à un collègue pour aller faire une tour à la salle de bain. En tournant les pages, je vois, tout écrasé dans la colonne, la brève suivante :

Des terroristes, qui ont été arrêtés à Toronto à l’été 2006, auraient voulu convertir des autochtones du Québec à l’Islam afin qu’ils tuent tous les Québécois pour ainsi rendre la province aux Premières Nations, a dit hier l’informateur de la GRC Mubin Shaikh au procès d’un des 11 accusés dans cette affaire.

En cherchant un peu plus dans les Actualités Google, j’ai trouvé le reste de l’article qui se trouve ici.

Je ne sais pas pour vous, mais moi je commence à trouver ça inquiétant. Évidemment, ce groupe a été arrêté, comme bien d’autres d’ailleurs. Et certains groupes ont aussi tendance à exagérer et à espérer au dessus de leurs moyens réels. Mais on ne peut plus minimiser tout cela en disant “Allons donc, on est au Québec, qui va venir nous emmerder ici“, comme je l’ai moi-même déjà fait.

Et si je suis convaincu que l’Afghanistan deviendra notre Vietnam à nous, et que j’emmerde les soldats qui sont là bas ainsi que ceux qui les ont envoyé, je pense que nous n’avons plus tellement le choix de faire très attention à propos des gens que nous acceptons d’héberger dans nos frontières…

22 commentaires

« Billets plus récents - Billets plus anciens »