Archives pour la catégorie Humour

juil 10 2008


Le Détracteur Constructif

Divagations diaboliques impliquant un carcajou

Catégorisé sous Divers, Humour, Tranche de vie

Prière de ne rien prendre au sérieux. Il fait beau et j’ai envie de m’amuser…

LE Carcajou

Nous avons récemment appris, grâce à un ami qui a longtemps habité au Saguenay (connu sous le nom de DarK Remi oF DooM), que le zoo de St-Félicien aurait en captivité deux carcajous. Je pense que nous avons pleuré de joie à cette annonce.

Ce matin, j’ai raconté tout cela à un ami (connu sous le nom de, et qui se prend pour Jésus) sur MSN. C’est alors qu’un plan diabolique a commencé à germer dans ma tête.

D’abord, il faudrait adopter un carcajou. Évidemment, inutile de demander la permission. Il s’agirait plutôt d’assommer deux gardiens du zoo, de les délester de leurs costumes et de séduisemment (je sais que ça ne se dit pas) les enfiler afin de passer inaperçus. Le reste est un jeu d’enfant (je dirais, genre, la marelle). On chloroforme le carcajou, on le balance dans un sac de hockey, et on l’enfonce dans le fond du coffre de la voiture.

Une fois de retour à Montréal, évidemment, il faudra s’arranger pour lui calmer les ardeurs, car il ne sera pas très très content. On pourrait donc simplement le laisser en liberté dans un parc pour enfants afin qu’il dévore les représentants de la marmaille qui se réfugient dans les balançoires ou encore au haut des glissoires… Ce n’est pas tellement choquant, je vous assure, les adéquistes font pareil, et personne ne s’en offusque.

Il faut bien qu’il se dégourdisse, que diable!

Mon ami Jésus, responsable de notre admiration pour les carcajous, en hériterait une fin de semaine sur deux.

Mais c’est en équipe que l’on pourrait passer à la vraie action. Ça ressemblerait certainement à quelque chose comme “le lâcher dans Westmount à l’heure de pointe”. À la suggestion de Jésus, nous pourrions lui raser 101 sur le dos.

Et moi ça m’émeut d’imaginer les médias qui se battraient entre eux pour m’avoir en entrevue.

Journaliste :  Monsieur Détracteur, pourquoi avez vous lâché ce carcajou dans Westmount en pleine heure de pointe?

Le Détracteur : Pour la cause…

Franchement, j’ai l’impression de rêver tout haut

Bon assez divagué, je retourne au boulot, mon heure de diner est terminée! Et je dois être assez bien référencé dans Google pour le mot “carcajou” maintenant

21 commentaires

juil 07 2008


Le Détracteur Constructif

Découvrir un humoriste un brin trop tard

Hier, mon beau père me parlait d’un documentaire sur un humoriste français. Un humoriste qui est un peu décédé, de nos jours. Son nom ne me disait rien, mais je me suis quand même rendu compte que j’ai du le voir assez souvent, accompagné d’une citation.

Pierre Desproges

Il s’agit de Pierre Desproges, décédé en 1988. Il était célèbre pour son humour grinçant, individualiste et anticonformiste. Le genre d’humoriste qui aime prendre son public au dépourvu en allant à l’inverse des positions normalement convenues. Il n’hésitait donc pas à s’attaquer à des sujets très sensibles. Un peu comme Yvon Deschamps (le personnage…) le faisait avec les femmes, quoi.

Bref, c’est ce genre d’humour noir et dérangeant que j’aime bien. Remarquez, parfois, c’est le genre d’humour qui ne passerait plus du tout aujourd’hui, notamment un de ses numéros dans lequel il joue un personnage qui parle des juifs.

Sur ce, je vous ai fait une petite compilations de citations de Pierre Desproges, ainsi que quelques vidéos quand même assez marrants que j’ai trouvés sur YouTube.

Citations

  • L’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi alors que c’est lui !
  • Les hémorragies cérébrales sont moins fréquentes chez les joueurs de football. Les cerveaux aussi !
  • L’héroïsme, c’est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n’a pas de talent.
  • Est-il indispensable d’être cultivé quand il suffit de fermer sa gueule pour briller en société ?
  • Ce n’est pas parce que je suis paranoïaque qu’ils ne sont pas tous après moi.
  • Un psychotique, c’est quelqu’un qui croit dur comme fer que 2 et 2 font 5, et qui en est pleinement satisfait. Un névrosé, c’est quelqu’un qui sait pertinemment que 2 et 2 font 4, et ça le rend malade !
  • J’essaie de ne pas vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas.
  • C’est important l’intelligence. L’intelligence, c’est le seul outil qui permet à l’homme de mesurer l’étendue de son malheur. L’intelligence c’est comme les parachutes, quand on n’en a pas, on s’écrase.
  • L’élite de ce pays permet de faire et défaire les modes, suivant la maxime qui proclame : “Je pense, donc tu suis.”
  • Il ne faut pas désespérer des imbéciles. Avec un peu d’entraînement, on peut arriver à en faire des militaires.
  • L’adulte ne croit pas au père Noël. Il vote.
  • C’est à cela qu’on reconnaît les communistes : ils sont fous, possédés par le diable, ils mangent les enfants et, en plus, ils manquent d’objectivité.
  • Il ne suffit pas d’être heureux. Encore faut-il que les autres soient malheureux.
  • On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui.
  • Plus le gradé a de barrettes, plus le salut doit être servile.
  • S’il n’y avait pas la Science, combien d’entre nous pourraient profiter de leur cancer pendant plus de cinq ans?

Vidéos


Peut-on vivre sans parler anglais?


Comment reconnaître un communiste?


Numéro sur les juifs (à prendre avec cynisme et sarcasme, les amis!)


L’interruption volontaire de vieillesse


La précocité de Mozart

11 commentaires

juin 18 2008


Le Détracteur Constructif

Bob Ross, une ode à la nostalgie

Catégorisé sous Humour, Tiroir à cochonneries

Sacré Bob

Je ne vais pas trop souvent sur Tout le monde en blogue, mais ça m’arrive parfois, dans le seul et unique but de découvrir de jeunes blogues qui ont du potentiel, et ainsi ajouter quelques adresses à mon agrégateur RSS. Et c’est ainsi que je suis tombé sur un blogue d’humour qui présentait un vidéo qui m’a vraiment fait me taper sur les cuisses.

Il s’agit d’une excellente imitation du peintre Bob Ross qui était l’hôte de l’émission The Joy of Painting. Ce peintre aux manies si rigolotes, qu’on le regarde plus pour sa manière de présenter ses couleurs et de nettoyer ses pinceaux que pour ses peintures. Remarquez qu’il n’a pas son pareil pour parler de “joyeux petits arbres” et de leurs amis écureuils. Notez que Bob Ross est décédé en 1995. Et personne ne le savait, car ses émissions ont continué à rouler en reprises pour l’éternité, ce qui n’est pas un mal si vous voulez mon avis.

Donc voici en primeur, The Joy of Tatooing, une parodie de The Joy of Painting, où notre ami Bob tatoue la fesse d’une jeune femme. À mourir de rire!

4 commentaires

juin 13 2008


Le Détracteur Constructif

Pénurie d’hommes à Trois-Rivières

Petite nouvelle comique que j’ai entendu lors de la période de divagation mentales du vendredi matin de l’équipe de 98.5 FM. Parrait-il que Trois-Rivières serait en manque d’hommes.

En effet, l’équipe de recrutement d’Occupation Double n’aurait pas réussi à auditionner un nombre suffisant d’hommes lors de leur passage à Trois-Rivières.

Et l’un des participants de sortir cette réplique à la volée: “Sont pt’être juste plus intelligents qu’ailleurs!

Pas facile de se taper sur les cuisses en conduisant!

13 commentaires

juin 06 2008


Le Détracteur Constructif

Les trouvailles de la semaine pour votre rate

Catégorisé sous Divers, Humour

Aujourd’hui, pas trop envie de réfléchir sur mon blogue, mais j’ai trouvé une page remplie d’images plutôt drôles. Loin de moi l’idée de tourner mon blogue en “blogue d’images comiques”, mais moi le vendredi après-midi, quand j’ai une pause et que je peux travailler sur mon blogue, mon cerveau se la coule déjà douce dans mon divan à la maison, en lisant un bon roman.

Donc, régalez-vous de ces images amusantes!

Bon week-end!

5 commentaires

« Billets plus récents - Billets plus anciens »