Quand nostalgie, pop-culture et immaturité vont de paire

Quand nostalgie, pop-culture et immaturité vont de paire

26 mai 2009

Divers Médias

Au début, je voulais appeler ce billet “C’est une bonne décennie pour avoir 30 ans“, qui se voulait une ode à la résurgence de la pop-culture de notre jeunesse. Je le pense toujours, mais à force de réfléchir sur le sujet, je me suis rendu compte qu’il y avait aussi un deuxième côté à cette médaille. Je m’explique…

Je voulais dire, par “C’est une bonne décennie pour avoir 30 ans“, que les néo-trentenaires sont franchement gâtés ces derniers temps. Eux qui ont grandi en pataugeant dans la pop-culture télévisuelle, évoluant en même temps que Passe-Partout, Goldorak, les Transformers, G.I. Joe, les Maîtres de l’Univers et tout le tralala. Ces trentenaires, dont je suis depuis peu, ont été fortement imprégnés par les dessins animés du samedi matin de leur jeunesse.

Qui n’a pas tellement ri en se rappelant des passages un peu niais de Passe-Partout avec des amis? La fois où Cannelle a cassé une assiette et Ti-Brin lui avait dit de la cacher. La fois où Ti-Brin avait joué avec des allumettes. Tout cela est gravé dans notre subconscient, car nous étions la première d’une série de générations sédentaires où la télévision prend de plus en plus de place.

Mais regardez ce qui se passe maintenant. Passe-Partout sort en DVD, et ça a eu un effet monstre. Plein de jeunes parents les ont acheté pour leurs enfants. Plein de nostalgiques les ont acheté pour le plaisir de les posséder. Quoi d’autre? Le film Transformers 2 arrive sur nos écrans cet été, ainsi que le premier film de G.I. Joe. On annonce une suite à la série “Les Mystérieuses Cités d’or“. Le jeu vidéo Ghostbusters arrive sur nos console à la fin juin. Et Darth Vader est revenu en premier plan, ainsi que Spiderman, Batman, et tous les autres superhéros dignes de ce nom. On annonce aussi un remake de Robocop pour 2010. Il y a même des émissions, comme Robot Chicken, dont une grande partie du contenu se concentre sur la pop-culture des années 80 et 90.

Pour faire une comparaison facile, disons que mes parents et les vôtres, quand ils ont commencé à vieillir, le mieux qu’ils ont réussi à avoir comme résurgence de leurs émissions de jeunesse, c’était les reprises du dimanche après-midi à la télévision. Au mieux, une version masteurisée en DVD. Bien des coffrets comme “Les belles histoires des pays d’en haut” ont fait leur sortie récemment.

Mais ils ont ça maintenant, en 2009, alors qu’ils approchent la soixantaine et que leur vie est bien plus avancée que la notre. Nous, les trentenaires, on nous traite d’éternels adolescents. De grands enfants en âge de se reproduire. Et à la longue, je me demande si ce n’est pas nous qui nous tirons vers le bas en restant accroché à nos souvenirs d’enfance.

Je suis presque sérieux. Par exemple, ce jeu vidéo de Ghostbusters sur lequel j’ai bien l’intention de mettre la main en juin prochain. Je me regarde aller et je vois l’enfant de 10 ans. Celui qui avait vu le film 10 ou 15 fois, et à qui on venait d’annoncer qu’une suite sortirait bientôt au cinéma. Je ne peux pas m’empêcher de lire/regarder les critiques sur les sites de jeux vidéos. J’ai des lubies dans ce genre…

Alors imagines ceux qui ont une véritable passion pour plusieurs de ces éléments des années 80. Et en plus, on arrête pas de leur servir la même sauce mais au goût du jour. Pas étonnant que les jeunes adultes tardent à maturer. On se complait dans ce qu’on connaît depuis notre jeunesse, et tout ça, c’est du temps qu’on ne passe pas à expérimenter dans la vie. Est-ce mauvais? Je ne sais pas. J’ai l’impression que c’est le drame de ma génération, et que pas grand monde n’y échappe.

Je termine en vous rappelant que je ne fais pas exception non plus, que j’irai voir Transformers 2 au cinéma (mais pas G.I. Joe). Et aussi, bien que je ne jure que par la pop-culture des années 80/90, je tiens à garder mes souvenirs intacts. C’est pourquoi je ne tiens pas à revoir les séries de ma petite jeunesse comme Les Maîtres de l’Univers, Scoubidou, Le Petit Castor. Avec mes yeux d’adulte, je ne fais qu’être déçu, ça brise la magie.

Les films, cependant, ça vieillit mieux, ça vieillit avec nous… Et avec des remakes.

10 commentaires sur “Quand nostalgie, pop-culture et immaturité vont de paire”

  • Noisette Sociale, mai 26, 2009 à 10:50

    Moi, je ne comprends absolument rien à tout ça.

    Je trouve qu’il y a quelque chose de beau à se remémorer nos souvenirs d’enfance… mais de là à embarquer dans la “game” de “marketisation” de ces souvenirs, il y a un pas que je ne franchirais pas.

    Je ne comprends pas tous ces gens qui ont acheté les coffrets de Passe-Partout sous le prétexte de faire voir ça à leurs enfants alors qu’en réalité, c’est pour les regarder en cachette. Les enfants de demain voudront regarder les émissions de leur époque et c’est comme ça que ça devrait être. Je leur souhaite simplement de ne pas virer comme les trentenaires d’aujourd’hui qui sont prisonniers de leur nostalgie… parce que moi, contrairement à toi, ça me lasse vraiment, tout ça.

    D’ici là, je profite des moments qu’il me reste avant que Ghosbuster n’envahisse mon salon. :-P

    Et je ne voulais pas que mon commentaire soit bête mais y’a des jours où je vous regarde aller et je ne suis pas sûre que c’est très sain de vivre dans le passé comme vous le faites. :-P

  • Le Détracteur Constructif, mai 26, 2009 à 11:07

    @Noisette Sociale : En fait, la distinction que je voulais faire ici, c’est que si je voulais vivre dans le passé, je ne ferais que réécouter des vieux films et des vieilles séries télévisées.

    Le truc, en ce moment, c’est qu’on redéterre le passé sans cesse pour le mettre au goût du jour. On fait des upgrades sur notre nostalgie. Et ils ne sont pas dans le champ, il y a vraiment un marché pour ça.

    Ce qui est dommage, c’est qu’il existe des trucs récents qui sont excellents, mais qui seront relayés aux tablettes par un film médiocre de Spider-Man. “Médiocre, oui, mais c’est Spider-Man!!!”. Tu vois ce que je veux dire?

    Encore heureux que je sois sélectif sur mes trucs de jeunesse. J’en connais qui sont bien bien pire ;)

    PS : T’en fais pas pour GhostBusters, je jouerai pas la nuit, ni ne sauterai des repas comme certains gamers :)

  • Alex, mai 26, 2009 à 12:26

    Ce qui est “plate” de la sortie de ces symboles des années 80, c’est qu’on sent surtout comme un mouvement de panique d’une sphère hollywoodienne qui n’a plus d’idées et qui se dit: “Hé ! Si on reprenait ces idées à la sauce 2000, maintenant que les moyens technologiques sont quasiment illimités ?” Comme si ça n’existait plus des scénaristes avec idées originales…

  • DarK Rémi oF DooM, mai 26, 2009 à 12:58

    Il m’apparaît évident que c’est effectivement une tendance de plus en plus présente que le “rétro”. Que ce soit au niveau des émissions jeunesse, des jeux vidéo ou des films, ce marché revit plus fort que jamais. Le fait est que cet univers fabuleux provient essentiellement du monde de la bande dessinée pour ce qui est de l’aspect américain de la chose. Les Transformers, G.I.Joe et compagnie n’ont jamais cessé d’exister et d’évoluer au niveau de la bd et le fait que le tout ressurgisse aujourd’hui aux yeux du public provient vraisemblablement directement du fait que l’attrait pour la bd a connu une croissance considérable.

    Non seulement ce phénomène est entretenu par nous, pauvres “geeks” friands des vestiges du passé, mais aussi par la médiocrité croissante des films et dessins animés de qualité depuis le début des années 90′. Les années 80 (et la fin des années 70) ont amené un lot incroyable de classiques et de révolutions. Le cinéma multipliait les succès légendaires, les dessins animés rivaient les enfants devant les téléviseurs et les jeux vidéo se manifestaient comme étant une révélation divine.

    Les critères de qualité étaient possiblement plus élevés à cette époque; puisque tout était si nouveau, il était important de monter la barre de plus en plus haute et de multiplier les efforts pour offrir quelque chose de fort, de nouveau, d’actuel. On a désormais atteint une certaine paresse au niveau du divertissement et on se contente de bâtir le divertissement à partir de formules gagnantes puisque l’on sait très bien que de l’argent sera généré. Des films redondants, une musique pop absurde, un fort pourcentage de jeux vidéo médiocres et des dessins animés abrutissants. La qualité de ces produits diminue visiblement au rythme parallèlement à la qualité de l’individu moyen.

    Aujourd’hui, lorsque j’écoute un épisode des “Thundercats” ou que je visionne le film “Willow”, j’éprouve un profond sentiment de satisfaction à cause de la qualité générale du produit et du message véhiculé. Désormais, les nouveautés sont rarement aussi excellentes, parfois bonnes et généralement moches. Je suis conscient de mon “rétro-gardisme” viscéral mais je demeure quand même convaincu que la société actuelle décline incessamment et que la nature de ses divertissements en est le reflet tandis qu’une génération idéaliste et bercée par le souvenir de si belles années ne peut que ressentir un tel changement et s’efforcer de faire remonter à la surface le dernier élément de qualité connu, ne sachant pas vraiment comment se renouveler sans se baser sur ce qu’elle connait déjà si bien.

  • sylvaind, mai 26, 2009 à 5:44

    Je crois qu’il faut être capable faire la part des choses :

    Une personne ne vivant que dans le passé aurait je crois certains questions à se poser sur sa vie au présent.

    Par contre, il n’y a rien de mal à se remémorer à l’occasion des émissions / films ayant marqué notre jeunesse.

    J’aime regarder de vieux épisodes de Grizzly Adams. Mais j’aime aussi des trucs plus récents comme : Le Dernier Trappeur, Destination Nord-ouest, National Géographic, etc.. Toutes ces séries portent sur des thématiques que j’aime depuis toujours : le plein-air et les milieux naturels.

    Tu mentionnais Passe-Partout.

    Ayant quelques années de plus que toi, moi c’est surtout Bobino qui meublait mes fins d’après-midi.

    Voir quelques minutes d’un épisode me ferait sourire. En revanche, je ne paierais pas pour un coffret. Quel espèce d’intrérêt pourrais-je avoir à me taper la série complète d’une émission destinée à des enfants alors que j’en ai près de 40?

    Si j’avais des enfants, leur achèterais-je ledit coffret à des fins éducatives et de divertissement? Pas sur. Bobino, c’est une réalité des années 1970.

    Quand Bobinette parlait de pétards à la farine, dans ma tête d’enfant je voyais des pétards remplis de farine…. Et quand elle en faisait exploser un au visage de Bobino, ce dernier se ramassait avec plein de poudre blanche au visage.

    De nos jours, les enfants sont exposés à toutes sorties de cochonneries dès la fin du primaire. Le pétard à la farine aurait-il en 2009 la la même signification pour un enfant?

    Pas sur….

  • Renart L'éveillé, mai 26, 2009 à 9:54

    Moi je me souviens avoir été pas mal déçu quand j’ai revu une émission de Goldorak, le grand héros de mon enfance. Ça m’a refroidi la nostalgie télévisuelle…

  • Le Détracteur Constructif, mai 27, 2009 à 7:45

    @Sylvain D : En effet je ne pourrais pas vivre qu’en regardant des trucs du passé, c’est trop limitant ;) Moi aussi je regardais Bobino à l’occasion, je suis tombé sur les dernières années.

    Et en effet, la réalité des jeunes d’aujourd’hui est loin de la notre il y a 30 ans. Mais les valeurs étaient différentes aussi, Dark Remi of Doom pourrait t’écrire un roman là dessus. Justement, dans le temps, c’était le bon, le méchant, l’entraide, la trahison, et finalement l’entente ou la victoire du bien.

    Maintenant, on voit bien d’autres choses qui sont, dans le fond, le reflet de la société : les divorces, les tromperies, l’adultère, la boisson, la drogue, la violence, les viols… ils en parlent dans bien des émissions “éducatives”. Mais un Bobino avec le nez plein de farine, aujourd’hui c’est trop “graphique” pour que ça passe…

    @Renart : Oui en effet, c’est ce que je voulais dire par “garder la magie” et “le regard adulte”. Des séries ça vieillit mal. J’ai essayé de regarder “Le petit castor” à Teletoon Retro, j’ai retroussé le nez assez vite. Je préférais les souvenirs que j’en avais… Même chose pour He-Man :)

  • Nicolas Racine, mai 30, 2009 à 6:59

    J’ai appris récemment qu’Astro le petit robot allait apparaître sur le grand écran. Misère. What’s next ?

    Demetan la grenouille moumoune ? Belle et Sébastien ? Niels Andersson ? Je crois que je vais faire la même chose que lorsque j’étais enfant… aller jouer dehors.

  • Le Détracteur Constructif, juin 1, 2009 à 2:50

    @Nicolas Racine: Ouais en effet! Astro le petit robot. J’ai pas trop de souvenirs de ça, mais je me souviens que je regardais ça. Niels Anderson ça se pourrait, c’est un classique de la littérature Suédoise. Y’a surement plein de films de ça. Mais sinon….

Laisser une réponse

Envoyer

Machins divers

Ce blogue a été designé, intégré et rendu compatible à Wordpress par Le Détracteur Constructif. Tous droits réservés © 2009
Le Détracteur Constructif est fièrement propulsé par WordPress
Articles (RSS) et Commentaires (RSS).