Archives de l'étiquette absurde

juin 03 2008


Le Détracteur Constructif

Humour : de l’absurde grossier à l’absurde intello

Catégorisé sous Humour, Tranche de vie

Le rire. Quelle invention, quand même!

Si je fais un parcours rapide et grossier de mon cheminement d’appréciation personnel de l’humour, j’y remarque un phénomène assez particulier.

L’absurde accessible

À mon enfance, j’ai bien sur écouté et réécouté François Pérusse. Un incontournable. C’est drôle, et il y a de bons jeux de mots. Ça ne demande pas trop de réflexion et d’introspection. Ça ne demande pas de connaissances générales.

L’absurde grossier

Plus tard, à mon adolescence, comme tout jeune niais qui se respecte, l’humour pipi caca c’était très drôle. Beavis & Butthead, ou encore tout ce qui contenait le mot “ass”, ça me faisait pousser de gros rires gras. Beau témoignage d’un manque important d’intérêt général à tout ce qui m’entoure. La facilité à son comble, aucun besoin de réfléchir. Caisse de 6 bières nécessaire.

L’absurde de tronches

Ensuite, je fus (et suis toujours) un grand amateur de blagues de tronches (en anglais, geek ou nerds). Spécialement parce que ce sont des blagues qui ne peuvent pas être comprises par tous. Par exemple, ma préférée est quelque chose comme “Moi, ma résolution pour cette année, c’est 1280 par 1024“.

Voici également deux images qui me font vraiment mourir de rire :

L’absurde cynique et intello

Noisette semble dire qu’à mesure qu’on s’implique dans le monde de la politique et du militantisme, on devient presque automatiquement cynique. Et j’ai cru remarquer qu’elle avait raison. Et même parfois, c’est grave. Mais maintenant j’adore l’humour pince sans rire, l’humour qui se moque un peu des fatalités. J’ai adoré Jonathan Audet aux Auditions Juste Pour Rire pour cette raison, et j’en aime bien d’autres pour les mêmes raisons.

Mais j’aime également l’humour engagé. Je n’ai jamais vu les Zapartistes, mais tout ce que j’ai entendu d’eux m’a vraiment donné des crampes parfois. Mais le comble, je pense, et vous ne le croirez pas, fut découvert sur le site de l’émission radio Indicatif Présent, alors que je découvrais en même temps les chroniques de Pierre Bourgault.

De temps en temps, l’émission invitait deux personnages à s’adonner à une joute, qu’ils appelaient “Action/Réaction“, sur un thème donné. Un thème plus souvent ridicule que sérieux. L’un des invités est pour, l’autre est contre. Pour vous donner une idée, l’une des joutes était “Pour ou contre les pommes“. Et l’un des invités devait donner des arguments à savoir pourquoi il est CONTRE les pommes! Et ces messieurs/dames sont si débordants d’imagination, qu’on embarque et qu’on finit même par leur concéder la victoire, parfois.

Voici donc une liste de mes joutes préférées :

21 commentaires

fév 05 2008


Le Détracteur Constructif

Mon coup de coeur pour l’humoriste André Sauvé

Profitez-en car ce n’est pas le genre de billets que j’ai l’habitude de publier… (d’ailleurs je me demande parfois si je ne devrais pas le faire plus souvent, ça semble une pratique plutôt populaire!)

L’histoire remonte certainement à il y a près d’un an. Par un pur hasard, je tombe sur un spectacle Juste Pour Rire à la télévision, et on présente un illustre inconnu dont la silhouette n’est pas sans rappeler celle d’André dans l’émission jeunesse Passe-Partout. Comme d’habitude, je reste un peu de glace devant ce membre de la “relève de l’humour” car la plupart des humoristes de la relève ne réussissent guère à obtenir plus qu’un sourire en coin de ma part. Remarquez, il n’y a pas que les humoristes : les groupes de musique qui me sont inconnus et qui font les premières parties des spectacles que je vais voir réussissent rarement à capter mon attention. Je ne peux l’expliquer, mais c’est ainsi.

Alors, toujours est-il que ce monsieur frisé commence à déblatérer sur des sujets de la vie quotidienne, tout en roulant ses “R”. Ses propos sont des plus banals, mais la manière dont il les emmène est tout à fait spectaculaire, et que dire de la façon dont il passe d’un sujet à l’autre alors qu’aucun lien ne les unit! Franchement, et à ma grande surprise, je m’en tapais les cuisses. Je venais de faire connaissance avec André Sauvé.

J’ai eu la chance de le revoir une fois ou deux par la suite, jusqu’à ce que l’émission tant attendue (dans mon cas) 3600 Secondes d’Extase prenne l’affiche. Bon, ici je dois avouer que l’émission, qui m’a fait crouler de rire lors de la première, m’a grandement déçu par la suite. Mais la présence d’André Sauvé y est un plus tout à fait non négligeable. Spécialement lors de la 3ème émission, où il a pu faire une chronique derrière le bureau de Marc Labrèche.

Ce que j’aime d’André Sauvé c’est son côté absurde. Contrairement à Jean-Thomas Jobin (que j’aime bien aussi), plutôt que de développer un sujet complètement dénudé d’intérêt et de le développer, André prend des sujets intéressants, mais saute de l’un à l’autre de manière si inattendue qu’on est chaque fois pris au dépourvu. De plus, il n’hésite pas à joindre l’expression corporelle à ses folles paroles afin d’attiser votre rate.

Je vous laisse donc sur quelques extraits que j’aime bien, en espérant que vous y trouverez également votre compte…

André Sauvé est collectionneur

André Sauvé et la confusion

André Sauvé présente des variantes d’Émile Nelligan

André Sauvé fait un synopsis du film Spiderman 3

André Sauvé fait un synopsis du film Pirates des Caraïbes 3 (qu’il n’a pas compris)

12 commentaires