Archives de l'étiquette humoriste

juil 07 2008


Le Détracteur Constructif

Découvrir un humoriste un brin trop tard

Hier, mon beau père me parlait d’un documentaire sur un humoriste français. Un humoriste qui est un peu décédé, de nos jours. Son nom ne me disait rien, mais je me suis quand même rendu compte que j’ai du le voir assez souvent, accompagné d’une citation.

Pierre Desproges

Il s’agit de Pierre Desproges, décédé en 1988. Il était célèbre pour son humour grinçant, individualiste et anticonformiste. Le genre d’humoriste qui aime prendre son public au dépourvu en allant à l’inverse des positions normalement convenues. Il n’hésitait donc pas à s’attaquer à des sujets très sensibles. Un peu comme Yvon Deschamps (le personnage…) le faisait avec les femmes, quoi.

Bref, c’est ce genre d’humour noir et dérangeant que j’aime bien. Remarquez, parfois, c’est le genre d’humour qui ne passerait plus du tout aujourd’hui, notamment un de ses numéros dans lequel il joue un personnage qui parle des juifs.

Sur ce, je vous ai fait une petite compilations de citations de Pierre Desproges, ainsi que quelques vidéos quand même assez marrants que j’ai trouvés sur YouTube.

Citations

  • L’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi alors que c’est lui !
  • Les hémorragies cérébrales sont moins fréquentes chez les joueurs de football. Les cerveaux aussi !
  • L’héroïsme, c’est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n’a pas de talent.
  • Est-il indispensable d’être cultivé quand il suffit de fermer sa gueule pour briller en société ?
  • Ce n’est pas parce que je suis paranoïaque qu’ils ne sont pas tous après moi.
  • Un psychotique, c’est quelqu’un qui croit dur comme fer que 2 et 2 font 5, et qui en est pleinement satisfait. Un névrosé, c’est quelqu’un qui sait pertinemment que 2 et 2 font 4, et ça le rend malade !
  • J’essaie de ne pas vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas.
  • C’est important l’intelligence. L’intelligence, c’est le seul outil qui permet à l’homme de mesurer l’étendue de son malheur. L’intelligence c’est comme les parachutes, quand on n’en a pas, on s’écrase.
  • L’élite de ce pays permet de faire et défaire les modes, suivant la maxime qui proclame : “Je pense, donc tu suis.”
  • Il ne faut pas désespérer des imbéciles. Avec un peu d’entraînement, on peut arriver à en faire des militaires.
  • L’adulte ne croit pas au père Noël. Il vote.
  • C’est à cela qu’on reconnaît les communistes : ils sont fous, possédés par le diable, ils mangent les enfants et, en plus, ils manquent d’objectivité.
  • Il ne suffit pas d’être heureux. Encore faut-il que les autres soient malheureux.
  • On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui.
  • Plus le gradé a de barrettes, plus le salut doit être servile.
  • S’il n’y avait pas la Science, combien d’entre nous pourraient profiter de leur cancer pendant plus de cinq ans?

Vidéos


Peut-on vivre sans parler anglais?


Comment reconnaître un communiste?


Numéro sur les juifs (à prendre avec cynisme et sarcasme, les amis!)


L’interruption volontaire de vieillesse


La précocité de Mozart

11 commentaires

fév 05 2008


Le Détracteur Constructif

Mon coup de coeur pour l’humoriste André Sauvé

Profitez-en car ce n’est pas le genre de billets que j’ai l’habitude de publier… (d’ailleurs je me demande parfois si je ne devrais pas le faire plus souvent, ça semble une pratique plutôt populaire!)

L’histoire remonte certainement à il y a près d’un an. Par un pur hasard, je tombe sur un spectacle Juste Pour Rire à la télévision, et on présente un illustre inconnu dont la silhouette n’est pas sans rappeler celle d’André dans l’émission jeunesse Passe-Partout. Comme d’habitude, je reste un peu de glace devant ce membre de la “relève de l’humour” car la plupart des humoristes de la relève ne réussissent guère à obtenir plus qu’un sourire en coin de ma part. Remarquez, il n’y a pas que les humoristes : les groupes de musique qui me sont inconnus et qui font les premières parties des spectacles que je vais voir réussissent rarement à capter mon attention. Je ne peux l’expliquer, mais c’est ainsi.

Alors, toujours est-il que ce monsieur frisé commence à déblatérer sur des sujets de la vie quotidienne, tout en roulant ses “R”. Ses propos sont des plus banals, mais la manière dont il les emmène est tout à fait spectaculaire, et que dire de la façon dont il passe d’un sujet à l’autre alors qu’aucun lien ne les unit! Franchement, et à ma grande surprise, je m’en tapais les cuisses. Je venais de faire connaissance avec André Sauvé.

J’ai eu la chance de le revoir une fois ou deux par la suite, jusqu’à ce que l’émission tant attendue (dans mon cas) 3600 Secondes d’Extase prenne l’affiche. Bon, ici je dois avouer que l’émission, qui m’a fait crouler de rire lors de la première, m’a grandement déçu par la suite. Mais la présence d’André Sauvé y est un plus tout à fait non négligeable. Spécialement lors de la 3ème émission, où il a pu faire une chronique derrière le bureau de Marc Labrèche.

Ce que j’aime d’André Sauvé c’est son côté absurde. Contrairement à Jean-Thomas Jobin (que j’aime bien aussi), plutôt que de développer un sujet complètement dénudé d’intérêt et de le développer, André prend des sujets intéressants, mais saute de l’un à l’autre de manière si inattendue qu’on est chaque fois pris au dépourvu. De plus, il n’hésite pas à joindre l’expression corporelle à ses folles paroles afin d’attiser votre rate.

Je vous laisse donc sur quelques extraits que j’aime bien, en espérant que vous y trouverez également votre compte…

André Sauvé est collectionneur

André Sauvé et la confusion

André Sauvé présente des variantes d’Émile Nelligan

André Sauvé fait un synopsis du film Spiderman 3

André Sauvé fait un synopsis du film Pirates des Caraïbes 3 (qu’il n’a pas compris)

12 commentaires