Archives de l'étiquette Tibet

avr 18 2008


Le Détracteur Constructif

Peut-on être déconnecté à ce point?

De quoi, le Tibet?

Noisette et moi sommes allés dans un magasin cet après-midi, car nous ressentions tout bonnement l’envie d’acheter quelques livres et autres bidules. Lorsque nous nous sommes pointés à la caisse, la jeune femme nous salue joyeusement, et nous demande :

— Seriez-vous intéressé à faire un don de 1$ afin d’encourager les athlètes canadiens?

Il s’agissait de subventionner des jeunes sportifs pour les permettre de participer aux jeux olympiques canadiens.

— Ah! Ben oui, pourquoi pas!

Noisette, les vendredis ensoleillés, elle est de très bonne humeur et se sent généreuse.

La jeune femme lui demande alors de bien vouloir écrire, sur un petit carton, un message d’encouragement à l’attention des jeunes sportifs.

Moi, je décide donc de laisser aller mon instinct de clown cynique et je lui dis :

— Tiens, écris donc GO TIBET GO!

Noisette ricane.

La caissière me regarde avec un air de mépris, presque fâché et réplique :

Ben là! On va quand même pas financer les athlètes Tibétains! Qu’ils s’arrangent!»

Si notre Monsieur Bestiole avait été là, il l’aurait méprisé à temps plein, je vous assure.

Non mais, même si j’arrêtais d’écouter/lire/regarder les nouvelles, je finirais toujours par être au courant des grandes nouvelles du jour, ne serait-ce que par mes collègues de travail ou par Noisette, ou n’importe quel blogue quoi. C’est à se demander si cette fille ne vit pas enfermée dans un conteneur à déchets. Encore là, elle aurait de vieux journaux à lire… Déprimant, et déplorable.

Votre or pour de l’argent

Je regardais une chaîne de télévision américaine tout à l’heure. Pendant une pause, une publicité ventait les mérites d’une entreprise chez qui on peut envoyer nos vieux bijoux et qui nous envoient des sous en échange. Bon, on a tous vu ça, une annonce Achetons vos vieux bijoux. Mais cette entreprise-là, non seulement elle nous incite à envoyer nos bijoux PAR LA POSTE sans aucune assurance, mais de plus, les soi-disant témoignages qu’elle présente sont vraiment de mauvais goût. En voici une joyeuse approximation :

Moi j’ai envoyé tous les bijoux de mes trois premiers mariages et j’ai reçu 4 000$ ! Oui oui! 4 000$!

Enfin, j’imagine que certaines personnes ont du se sentir visés par cette publicité. Faut dire que je regardais le jeu télévisé Who wants to be a millionnaire. Facile. Y’a qu’a vendre les vieux bijoux que la mère-grand t’a légués! Pas que je sois POUR le fait d’avoir des milliers de dollars de bijoux… C’est juste que ça ressemble un peu trop à un commerce de prêt sur gages de luxe.

Et déjà que, quand Noisette et moi voyons quelqu’un un rien louche et qui manque un peu de classe, on ne se gêne pas pour dire «Regarde-lui l’allure, je serais pas surpris qu’il se tienne dans un pawn-shop»

Aucun commentaire

mar 06 2008


Le Détracteur Constructif

« Tibet! Tibet! Raise Your Flag! » - Björk

Dans mon dernier billet, je vous ai présenté le vidéoclip Declare Independance de la chanteuse islandaise Björk.

Ce matin, j’ai lu quelques petites prouesses de la part de la descendante viking. Assez courageuse, la madame. En effet, il faut savoir qu’au départ, la chanson a été écrite pour le Groënland et les Iles Féroé, qui sont sous la domination du Danemark.

Par la suite, le mois dernier en fait, Björk a dédié cette chanson au Kosovo lors d’un spectacle au Japon.

Pas plus tard que la semaine dernière, Björk a fait montre d’un culot vraiment remarquable, et il y a de quoi applaudir. Alors qu’elle terminait un spectacle à Shanghaï en Chine avec la chanson Declare Independance, elle a modifié les dernières paroles de la chanson pour « Tibet, Tibet, Tibet, Raise your flag! Higher! Higher! »

Franchement, il n’y a pas de mots. Ça me fait bouillir le sang d’admiration. Même si elle a mis la Chine entière en colère, et qu’elle risque de ne plus pouvoir y retourner.

Je vous incite donc à lire cet article sur le sujet, ainsi qu’à visionner ce vidéo démontrant le coup de courage de Björk :

4 commentaires